headerphoto
Vous êtes ici : Accueil > L'Atelier > Les réalisations > Remorque essence
Imprimer cette page

Remorque citerne essence

Avec l'adoption d'un remorqueur ULM équipé d'un moteur Rotax et fonctionnant à l'essence ordinaire (SP98), on a pu se passer de la couteuse essence "aviation" (100LL). Il devenait par la même occasion nécessaire de pouvoir en stocker un peu sur place pour ne pas avoir à trimbaler constament des jerricans dans les voitures : c'est sale, c'est dangereux (électricité statique notamment), et c'est toujours les mêmes qui s'y collent.

Il existe 4 ou 5 fabricants en Europe de remorques toute prêtes mais les prix dépassent les 5000€ (Réservoirs Pégase, AGPS, KBU, FillnFly...).

Les vélivoles étant une population de pilotes un peu à part, qui aiment bricoler et ont souvent les compétences techniques pour entretenir leurs machines volantes, qui construisent parfois le clubhouse de leurs mains, alors cette citerne on va se la construire nous-même !

Réglementation ADR

ADR est l'acronyme de « Accord for Dangerous goods by Road », autrement dit « Accord pour le transport des marchandises dangereuses par la route ».

Et oui, on ne peut pas faire n'importe quoi sur la route (et heureusement). N'imaginez pas trimballer 500L d'essence dans une cuve de récupération d'eau de pluie, fixée sur une remorque que vous avez soudé sur la base d'un essieu de R5.

Il y a une réglementation spécifique pour le transport d'essence, la fameuse ADR, et y être soumis c'est avoir un camion homologué, avec des marquages particuliers (UN1202 par exemple), et un conducteur spécialement formé et habilité.

Bref, pas vraiment réaliste et réalisable pour un simple aeroclub.

Heureusement, sous certaines conditions il est possible d'évoluer hors de la réglementation ADR, et nous allons nous y tenir.

Dans les faits :

- Il faut une cuve inférieure à 1000 unités. 1L de fioul = 1 unité. 1L d'essence = 3 unités. La cuve peut donc contenir au maximum 1000/3 = 333L d'essence.

- Il faut que la cuve ne soit pas fixée de manière définitive au chassis du véhicule (remorque ou camionnette plateau). Donc pas de soudure mais des boulons et/ou des sangles.

- Il faut que la cuve soit fermée pendant le transport. Ca veut dire une vanne et une déconnexion physique de la pompe quand on roule. La plupart des remorques toutes faites ne respectent pas ce point !

- Il faut un extincteur adapté au type et à la quantité de marchandise transportée. En l'occurence un poudre de 2Kg.

 Choix des composants

La remorque

Après être allé au Nototo du coin pour jeter un oeil à leurs petites-remorques-bennes-pas-chères, j'ai rapidement laissé tomber cette solution. Il n'y a en effet strictement aucun chassis sous le plateau, il aurait fallu ajouter des kilos de tubes pour renforcer le fond pour poser la citerne. Bref, pour emmener son gazon à la déchetterie, oui, pour y poser 250kg, à oublier.

En réalité c'est une remorque porte moto qu'il faut. C'est la structure idéale pour poser une cuve.

Nous en avons donc acheté une d'occasion, mais celles de Nototo le feront très bien (attention à bien regarder la charge utile en fonction du poids à vide).

La citerne

Beaucoup, beaucoup, beaucoup de recherches ont été faites pour trouver LA cuve.

En effet, il existe de tout : cuve plastique, galva, acier avec peinture epoxy, aluminium... Les prix oscillent entre 500 et 1400€.

Nous avons d'office écarté la cuve en plastique que nous trouvions trop fragile, que ce soit les chocs, les UV et la (fortement) possible réaction chimique dans le temps entre le plastique et l'essence.

Les cuves aciers sont d'un rapport qualité/prix séduisant mais comme l'essence ne peut pas non plus être en contact directement avec les parois, il y a une couche de peinture epoxy à l'intérieur. Comment est-ce que ça tient dans le temps..?

Après des heures et des heures de recherches, un collègue au club a trouvé LA cuve. Ce n'est certes pas la moins chère, mais c'est le must. Elle est en aluminium et est vendue par un fournisseur d'engins TP.

Fournisseur : Haladjian - 04 90 39 35 48. Prix : ~1100€ HT.

C'est de la pub gratuite parce que nous sommes satisfaits de notre achat. Le technico-commercial connait parfaitement son métier et la réglementation ADR.

 

Les accessoires (pompe, pistolet, compteur, mise à la terre).

Vous avez le choix, manuel, électrique... il faut juste que ça respecte les normes ATEX (ATmosphère EXplosive).

Il existe des kits pompte électrique + tuyau + pistolet aux environs de 800€. Nous avons acheté le nôtre d'occasion environ moitié prix.

Avec la cuve nous avons aussi pris le fameux raccord rapide (pour déconnecter quand on roule) et un filtre <50µm absorbeur d'eau.

Vu les économies réalisées jusque là, on s'est fait plaisir avec un compteur électronique ATEX (marque PIUSI modèle K24). C'est un tout petit compteur qui peut se visser directement sur le pistolet. Nous l'avons finalement laissé à la sortie de la pompe.

 

Coût

Le coût total s'élève à 2600€, réparti comme suit :

 

Réalisation

On a tous les éléments, c'est parti pour l'assemblage.

La remorque porte moto est dépouillée de ses rails pour ne laisser plus que la structure de base.

Deux supports transversaux sont fabriqués en inox puis boulonnés sur la remorque. La cuve est elle même boulonnée sur les supports. On respecte ainsi le principe d'amovibilité de la cuve.

Deux tôles larmées sont pliées et installées sur les côtés de la remorque pour recevoir le reste de l'équipement (et puis ça donne de la gueule !).

Celle de gauche reçoit un bac à batterie avec coupe circuit (voir les shiplanders=magasins nautiques), la pompe électrique, le filtre à essence et le compteur.

Celle de droite reçoit un morceau de cablofil (chemin de câble, voir un électricien) servant à lover le tuyau à essence.

On termine par l'installation de deux liaisons équipotentielles, la première pour mettre la cuve au potentiel "Terre" (connexion au hangar métallique ou à un piquet de terre), la deuxième pour l'ULM (pot d'échappement, en ayant pris le soin de vérifier qu'il est lui même en liaison avec le réservoir, c'est pas forcément le cas sur un ULM en bois..!).

Reste plus qu'à former les futurs utilisateurs et à mettre une affiche que je vous propose en téléchargement (fait maison et libre de droits pour une utilisation privée).

Cliquez-ici pour poster un commentaire.

Commentaire écrit le 13/04/2016, par PEGASE
Bravo mais... copié collé sur nous !
avec des erreurs (pour faire perso ?) :
- on voit que comme "conseilleur" vous n'êtes pas "payeur" ni même responsable...
- il est plus que déconseillé d'avoir une batterie dans la zone de sécurité atex
- pour le même prix votre plaque d'acier aurait pu être intégrale et donc protéger le réservoir des projections sur la route...
- et d'autres qui sont le fruit de notre expérience
Bien à vous quand même PEGASE


Commentaire écrit le 13/04/2016, par Yateri
Merci pour votre commentaire.
Je prendrais les gens pour des idiots si je disais que les remorques dispo dans le commerce ne m'ont pas inspirées : pour savoir quoi faire mais aussi quoi ne pas faire ! (voir point 2). Cela dit j'admets volontiers que vos remorques sont les mieux réussies.

1- Je ne prétends pas être conseilleur, je ne fais que relater mon expérience, par contre je suis bien (en tant que membre de l'association) le payeur, et par ailleurs responsable technique.

2- Il est déconseillé mais pas interdit, d'autant que dans les cales de bateaux vous trouverez ces mêmes bacs à batterie à côté des nourrices, le tout dans une atmosphère confinée qui sent souvent bien l'essence ! Pourtant ça ne pose aucun problème, alors ici...
Par contre il y a des remorques (du commerce) livrées avec une pompe et des pinces croco ! Là aussi, pas interdit, mais autrement plus dangereux.

3- Bien vu pour la plaque d'acier, ce sera pour une prochaine fois... (cela dit la station d'essence est à 3 minutes de l’aérodrome, on ne fait pas des kilomètres non plus),

Enfin pour mettre les choses au clair, quand un club s'équipe d'un ULM à 100k€, la station essence représente une goutte d'eau, ils ne vont pas s'embêter et se tourneront vers des professionnels comme vous.

Salutations vélivoles,
Frédéric